#marchepourlabolition – Rosen  » J’étais devenue ma propre proxénète  »

A Châteauroux  Rosen confie aux personnes qui l’accueillent qu’elle s’est prostituée pendant vingt-deux ans. Elle accomplit depuis septembre, une marche pour dénoncer cet enfermement sexuel.

Elle témoigne : « J‘ai perdu mon emploi en février ; en mars, je me prostituais, » s’étonne encore Rosen Hicher, ancienne péripatéticienne, qui marche depuis le début du mois de septembre. Elle marche afin de rejoindre toutes les villes dans lesquelles, elle a vendu son corps (NR du 16 septembre). »

Le 3 septembre, elle a quitté Saintes (Charente-Maritime) pour ensuite, traverser les Deux-Sèvres, la Vienne et arriver, samedi, à Châteauroux.

« Je marche afin de faire entendre mon discours et bien faire comprendre que la prostitution n’est jamais vraiment un choix, même lorsqu’il n’y a pas de souteneur derrière la prostituée. On devient, en fait, son propre proxénète et on s’enferme soi-même dans ce monde, dont la violence est toujours sous-jacente. »

La violence et le mensonge.

« J’étais mariée à un médecin urgentiste et je lui ai toujours caché la vérité. Au départ, il me fallait de l’argent et on devient vite addict à cette drogue. » Une « addiction » qui lui permettait, selon les mois, de gagner entre 8.000 € et 15.000 €

Un enfer dans lequel « on est très vite déshumanisé » et qui l’a fait passer par Châteauroux dans les années 1997-1998.

 « Je travaillais dans un bar de nuit, du côté d’une avenue, non loin de la gare. » En vingt-deux années de galère, ses souvenirs s’imbriquent les uns dans les autres, avec toujours ce même dégoût. « A la fin, je continuais ce travail, tout en allant voir un psychologue et en discutant avec mon entourage. »

Le début d’une thérapie qui lui a permis, un jour, de dire : « J’arrête ». C’était en octobre 2009. Depuis, Rosen accomplie une véritable croisade contre cette forme d’esclavagisme. Son objectif étant d’atteindre Paris et plus précisément le Sénat, où les parlementaires débattent sur une proposition de loi concernant la prostitution et toutes ses dérives.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s