40 ans d’avortement, et après ?

Communiqué de presse du 26 novembre 2014

veil

Il y a 40 ans débutaient les débats à l’Assemblée nationale autour de la loi relative à l’interruption volontaire de grossesse, portée par Simone Veil, dans un hémicycle quasi exclusivement composé d’hommes. Il y a quelques jours, Marisol Touraine annonçait un « plan IVG » pour janvier, aujourd’hui le parlement français a voté une résolution dans laquelle les parlementaires s’engagent à porter la bataille pour l’IVG en Europe et dans le Monde. Osez le Féminisme se félicite des engagements renouvelés des responsables politiques et les appelle à passer à l’action concrètement et de manière ambitieuse.

Osez le féminisme ! tient à rappeler combien la loi de 1975 a marqué un tournant dans la vie des femmes. Le droit à disposer de son corps est l’alpha et l’oméga de l’égalité femmes-hommes. Il n’est pas possible de concevoir des politiques d’égalité tant que les femmes ne se sont pas émancipées des contraintes d’une grossesse non désirée rendues maitresses d’elles-mêmes et de leur destin.

Simone Veil a porté la bataille législative, subissant les pires insultes. Elle l’a fait grâce aux actions de nos aînées féministes, auxquelles Osez le féminisme ! souhaite rendre hommage : aux 343 femmes qui ont déclaré publiquement avoir avorté en 1971, aux nombreuses militantes des différents mouvements féministes mais aussi à toutes les femmes qui sont descendues dans la rue. C’est grâce à elles toutes que nous pouvons aujourd’hui, en France, avorter légalement.

Le combat n’est malheureusement pas fini. Osez le féminisme ! rappelle que près de 130 centres d’IVG ont fermé depuis 10 ans en France, que la parole des femmes qui souhaitent avorter n’est pas toujours écoutée ni respectée. Nous attendons donc de Marisol Touraine l’annonce d’un plan ambitieux qui comprendrait la réouverture de centres IVG partout en France et la formation des professionnels.

Les progrès législatifs obtenus de 1975 jusqu’à la suppression de la clause de détresse en août dernier ne doivent pas nous faire oublier que la bataille continue. Elle continue face aux réactionnaires qui ne peuvent tolérer qu’une femme ait une vie libre et épanouie, affranchie de la contrainte d’une maternité non désirée.

Et surtout, la bataille pour l’IVG doit être portée au niveau international ! Rappelons que dans le monde, dizaines de milliers de femmes continuent de mourir chaque année des suites d’un avortement clandestin. Les Européennes ne sont pas égales en la matière, et lorsqu’elles ont ce droit, il reste fragile, comme l’ont montré les récentes menaces de recul en Espagne. Le gouvernement français peut et doit défendre l’inscription de l’IVG dans la charte européenne des droits fondamentaux.

Osez le féminisme ! organisera avec le collectif des Féministes en Mouvements un grand événement militant le 17 janvier 2015, jour anniversaire de la promulgation de la loi Veil. Nous y dessinerons des perspectives d’action à l’échelle française, européenne et mondiale.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s