OLF s’inquiète des recommandations de la Cour des Comptes sur la restructuration des maternités

Communiqué de presse du 23 janvier 2015

23 janvier 2015- Selon le Figaro, dans un rapport commandé par la commission des Affaires sociales du Sénat, la Cour des comptes recommanderait un plan de restructuration des maternités et notamment la fermeture d’une quinzaine de petites maternités. Osez le Féminisme s’en inquiète.

En 2010, selon le rapport de la DREES, la moitié des femmes de France métropolitaine mettent plus de 17 minutes pour se rendre dans une maternité. Ainsi, dans le Gers, la Haute-Corse, la Lozère, l’Ariège, le Lot et la Haute-Saône, les moyennes dépassent les 30 minutes de trajet ! Fin 2012 une femme a ainsi perdu son nouveau-né en accouchant sur l’autoroute A20, faute de parvenir à temps à la maternité de Brive, en Corrèze. Pour diverses raisons, en France, selon l’HAS, 8 à 12 femmes décèdent en accouchant pour 100 000 naissances.

La concentration des services de santé autour des capitales régionales impactent considérablement la vie des femmes des territoires ruraux. La fermeture d’une maternité de proximité leur impose non seulement une distance plus grande pour aller accoucher mais aussi un suivi de grossesse plus difficile à organiser et donc souvent plus irrégulier voire inexistant.

Cette concentration implique aussi plus de patientes et un rythme effréné pour les sage-femmes et le personnel de santé. Comment accompagner et écouter les patientes de façon satisfaisante et bienveillante quand elles ont une dizaine d’accouchement par garde ?

Plus de 800 000 femmes accouchent chaque année. Il est indispensable qu’elles puissent le faire dans des conditions sanitaires de qualité et suivies par des professionnel-le-s en capacité de les accompagner convenablement. Mais cette sécurité ne doit pas se payer au prix de déserts médicaux et d’usine à bébés promus par une vision ultra-libérale des dépenses de santé.

Par ailleurs, au moment où nous fêtons les 40 ans de la loi Veil, rappelons que quand une maternité ferme, c’est également un centre IVG qui ferme. Depuis 1998, c’est déjà une maternité sur cinq qui a fermé.

Osez le Féminisme! s’opposera à toute décision politique qui viserait à suivre les recommandations de ce rapport et à condamner les petites structures. Osez le Féminisme appelle également à «réexaminer le seuil d’activité minimal» de 300 naissances par an.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s