Féministes d’aujourd’hui

Sur cette page, vous trouverez des informations, des dossiers sur les féministes, les résistantes d’aujourd’hui.

Catherine Vidal est neurobiologiste et directrice de recherche à l’institut Pasteur.
Son activité de recherche fondamentale a porté sur les mécanismes de la douleur, le rôle du cortex cérébral dans la mémoire, l’infection du cerveau par le virus du Sida.
Ses recherches actuelles concernent la mort neuronale dans la maladie de Creutzfeldt-Jakob et les infections par les prions.

Catherine Vidal se consacre également à la diffusion du savoir scientifique à travers des publications, des conférences et des interventions dans les médias.
Son intérêt porte sur les rapports entre science et société, en particulier les préjugés idéologiques sur le cerveau, le sexe et le déterminisme en biologie.

Elle est membre du conseil scientifique de la Mission pour la place des femmes au CNRS, des comités scientifique et d’orientation de l’institut Emilie du Châtelet, de l’association Femmes et sciences et du collectif Pas de 0 de conduite pour les enfants de trois ans.
Elle a été promue chevalière de la Légion d’honneur en 2009.

Catherine Vidal a notamment participé à un TEDx à Paris. Elle intervenait sur le sujet suivant : le cerveau a -t-il un sexe ? http://www.tedxparis.com/talks/catherine-vidal-le-cerveau-a-t-il-un-sexe/

Livres:
Cerveau, sexe et pouvoir, avec D. Benoit-Browaeys éd. Belin, 2005 – Prix de l’Académie des sciences morales et politiques, palmarès 2006
Féminin/Masculin : mythes et idéologie, éd. Belin, 2006
Hommes, femmes : avons-nous le même cerveau ?, éd. Le Pommier, 2007
Cerveau, sexe et liberté – DVD, éd. Gallimard- CNRS, 2007
Nos enfants sous haute surveillance, avec Sylviane Giampino, éd. Albin Michel, 2009
Le cerveau évolue-t-il au cours de la vie ?, éd. du Pommier, 2009

Françoise Héritier est née le 15 novembre 1933 à Veauche dans la Loire. C’est une anthropologue et ethnologue française. Elle a succédé à Claude Lévi-Strauss au Collège de France, inaugurant la chaire d’« étude comparée des sociétés africaines ». Lévi-Strauss voyait en elle sa successeur.

Dans la continuité du principal théoricien du structuralisme, Françoise Héritier approfondit la Théorie de l’Alliance et celle de la Prohibition de l’inceste, établies communément sur la notion de circulation des femmes. Elle avance le concept de l’« identique » et de sa « frustration répulsive », reprenant dès lors les approches de Lévi-Strauss et celle de l’anglais Alfred Radcliffe-Brown. Elle s’appuie avant tout sur les notions de « nature » et d’« environnement » dans les conceptions des sociétés étudiées.

Son successeur à la chaire d’anthropologie est Philippe Descola.

Elle est membre du comité de parrainage de la Coordination française pour la Décennie de la culture de paix et de non-violence. Elle soutient, depuis sa création en 2001, le fonds associatif Non-Violence XXI. Elle est l’une des personnalités à l’origine de la création de la chaîne de télévision Arte.

Elle a été élevée à la dignité de grand croix de l’ordre national du Mérite.

En juillet 2011, elle intègre l’équipe de campagne de Martine Aubry pour l’élection présidentielle de 2012 chargée avec Caroline De Haas de la thématique « Femmes ».

Elle a rédigé la préface du livre Les femmes contre l’intégrisme de Maryam Radjavi, publié en mars 2013 en écrivant : « La misogynie et le rejet de l’égalité des sexes au nom de l’islam constituent (…) la force motrice de l’intégrisme ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s