1er plan d’action national de lutte contre la traite des êtres humains : une valse à 2 temps et demi !

Le Mouvement du Nid – France salue l’adoption en Conseil des ministres du premier plan d’action national de lutte contre la traite des êtres humains présenté par Najat Vallaud-Belkacem.

Ce plan traduit la concrétisation d’une prise de conscience et d’une détermination gouvernementales sans précédent ainsi que la volonté d’adopter des mesures concrètes qui peuvent faire la différence. Mais il présente un défaut majeur de cohérence car il occulte largement la place centrale des clients prostitueurs dans cette exploitation des plus vulnérables.

« il n’y a pas de politique de lutte contre la traite des êtres humains qui tienne si l’impunité de ceux qui en sont les destinataires et commanditaires [les « clients » prostitueurs] n’est pas frontalement combattue. » (…) « Le Mouvement du Nid demande donc solennellement au Gouvernement français d’assumer un discours public de lucidité et de cohérence et d’affirmer que la lutte contre la traite des êtres humains doit s’appuyer sur une action déterminée :
– de soutien et protection aux victimes
– de répression contre les proxénètes et les trafiquants
– d’interdiction d’exploiter la précarité d’autrui par l’achat d’un acte sexuel »

Communiqué de presse  du MOUVEMENT du NID – ICI –

Publicités

Communiqué de Presse d’OL Ang’Elles, club de supportrices et supporters de l’OL Féminin

Le club des supportrices et supporters de la section féminine de l’OL nous a adressé leur CP que nous relayons ci-dessous :

Communiqué OL Ang’Elles

Même si l’art culinaire est passé dans le langage commun, certains étant « aux fourneaux » pendant que d’autres font « bouillir la marmite », il n’en demeure pas moins que les femmes jouent au football tout aussi bien que les hommes, et que l’OL porte haut les couleurs de Lyon grâce à son équipe féminine.

Au-delà de la polémique, les adhérents d’OL Ang’Elles, club de supporters de l’équipe féminine, rappellent la confiance qu’ils ont dans leurs footballeuses pour réaliser les objectifs qu’elles se sont fixés d’atteindre le plus haut niveau de la compétition européenne et mondiale cette année encore.
Ils leur rappellent aussi le respect qu’ils ont dans les valeurs qu’elles véhiculent et qu’ils apprécient : disponibilité, engagement individuel pour la victoire du collectif, et faire-play.

Fait à Lyon le 29 mars 2013 au nom de l’ensemble des adhérents du club de supporters de l’équipe féminine de football de l’OL.

Isabelle BERNARD
Présidente OL Ang’Elles

CP d’Osez le féminisme 69 suite aux propos sexistes de Bernard Lacombe

logo OLF 69

Osez le féminisme 69 dénonce les propos sexistes et inacceptables de Bernard Lacombe, conseiller spécial du Président de l’Olympique Lyonnais, Jean-Michel Aulas. En effet, à une supportrice qui appelle à la Radio RMC pour l’interroger sur les mauvaises performances du joueur Karim Benzema, Bernard Lacombe répond :  » Je ne discute pas avec les femmes de football. Je le dis parce que c’est mon caractère. C’est comme ça. Qu’elles s’occupent de leurs casseroles et puis ça ira beaucoup mieux ! »

Cette réplique est accompagnée du rire complice de l’animateur de la Radio RMC, radio que notre association, Osez le féminisme !, a dû signaler plus d’une fois pour ses dérapages misogynes.

Aujourd’hui, Messieurs Jean-Michel Aulas et Bernard Lacombe ont répondu à la polémique déclenchée par les propos de ce dernier en les mettant sur le compte de l’humour. Avec ce prétexte, on peut se dédouaner de beaucoup de choses. Nous souhaiterions donc expliquer à ces Messieurs que l’humour ne peut en aucun cas être le prétexte à des propos insultants à connotation sexiste.

Pour faire taire cette auditrice qui tenait un discours qui lui déplaisait, Bernard Lacombe a choisi de l’attaquer sur son sexe en la renvoyant à la cuisine, réduisant toutes les femmes à de simples ménagères, leur déniant toute capacité à s’exprimer sur les mêmes sujets que lui. Même sous couvert d’humour, les paroles de Bernard Lacombe ne peuvent être prises à la légère puisqu’elles participent à véhiculer des stéréotypes sexistes sur la place des femmes dans notre société, sources de discriminations et d’inégalités entre les femmes et les hommes.

Par cette insulte, Bernard Lacombe a non seulement montré son mépris des femmes, il a également montré le mépris qu’il portait à la section féminine de son club, l’Olympique Lyonnais. Pour rappel, les joueuses de l’Olympique Lyonnais dominent littéralement leur discipline depuis plusieurs années par leurs performances : elles sont championnes de France depuis six ans et championnes d’Europe depuis deux ans, elles disputent actuellement la Ligue des Champions, qu’elles ont déjà remportée deux années consécutives. Bien que les exploits des joueuses de l’Olympique Lyonnais soient bien moins commentés et médiatisés que ceux de leurs collègues masculins, il est tout à fait ironique que l’un des dirigeants du club qui abrite les championnes de France et d’Europe de football se permette ce genre de dérapage.

En tant qu’association qui lutte contre les stéréotypes appliqués au genre, il nous semble fondamental que l’équipe dirigeante de l’Olympique Lyonnais récuse publiquement les propos de son conseiller et sanctionne de tels comportements. Ce ne serait que justice et respect envers les joueuses et les milliers de supportrices des sections féminine et masculine de l’Olympique Lyonnais.

Monsieur Bernard Lacombe, pour une répartition des tâches plus égalitaire, nous vous laissons traîner vos propres casseroles.