Devoir de mémoire pour préserver le droit à l’IVG : ne lâchons rien & restons vigilants !

Le droit à disposer de son corps est un droit fondamental, qui doit être garanti à toutes. Osez le féminisme ! rappelle que le droit d’avorter reste rare à l’échelle mondiale. Dans une très grande majorité des pays, l’avortement est interdit. Il est alors un luxe réservé à celles qui ont la possibilité de de voyager vers un pays qui l’autorise ou de se rendre dans des cliniques. Celles qui vivent dans la pauvreté n’ont d’autre choix que celui d’avorter de façon clandestine, dans des conditions extrêmement risquées pour leur vie et leur santé.

Osez le féminisme ! appelle à la plus grande vigilance sur le terrain de la défense du droit d’avorter. En effet, dans certains pays où il est autorisé, ce droit recule. Ce n’est que par leur mobilisation massive que les femmes espagnoles ont obtenu le retrait du projet de loi de Gallardon qui allait les ramener à l’ère du franquisme. Dans certains états des États-Unis, ce droit est menacé sous la pression des groupuscules anti-choix qui font pression pour que les crédits financiers accordés aux centres de planification soient supprimés. En Italie, près de 80% des médecins pouvant pratiquer une IVG font valoir la clause de conscience pour refuser de le faire. En France, plus de 130 centres IVG ont été fermés en 10 ans, rallongeant les délais d’attente et compliquant la tâche pour les femmes désirant interrompre leur grossesse.

Osez le féminisme ! n’a de cesse de le dire :le droit d’avorter est la pierre angulaire de l’égalité femmes-hommes. Libérer les femmes du poids d’une grossesse non désirée, c’est leur permettre de s’émanciper, de choisir leur vie.

Osez le féminisme ! se joint donc à la journée de mobilisation internationale pour le droit à l’avortement et demande au gouvernement français de tenir ses engagements et de rouvrir des centres IVG. Nous demandons aussi au gouvernement d’agir au niveau de l’Union Européenne pour que ce droit soit garanti au niveau européen. La France doit être leader au niveau international dans le cadre de la promotion des droits des femmes.

Publicités

Excellente nouvelle pour l’Espagne : le projet de loi anti-IVG serait en passe d’être avorté ! !

Le journal El Mundo annonce aujourd’hui que le projet de loi anti-IVG espagnol serait en passe d’être enterré selon des sources gouvernementales. Osez le Féminisme ! se réjouit de ce qui constituerait une victoire pour les droits des femmes en Europe et dans le monde et une sérieuse brèche dans la dynamique réactionnaire partout en Europe.
Le projet de loi porté par le Ministre de la justice Alberto Ruiz Gallardon constitue une régression historique pour le droit à l’avortement. Il se donne également pour mission de mettre fin à ce qu’il considère comme « le monopole moral de la gauche » en Europe. Face aux vives oppositions au sein même du Partido Popular, et conscient du coût politique important de ce projet, le gouvernement chercherait un moyen de l’enterrer.

Si ces informations venaient à se confirmer, ce serait un camouflet pour les réactionnaires, une grande victoire pour les mobilisations massives qui sont organisées depuis un an par le mouvement féministe espagnol et une formidable nouvelle pour les femmes d’Espagne et d’Europe. C’est pourquoi nous espérons une confirmation rapide de cet abandon.

Cette tentative doit nous conduire à continuer à nous mobiliser contre l’offensive de la droite réactionnaire menée en Europe contre l’égalité entre les femmes et les hommes. Pour eux, les droits des femmes constituent le progrès le plus inacceptable. Il nous faut donc poursuivre la mobilisation et augmenter les protections des droits des femmes au niveau européen. C’est pourquoi Osez le Féminisme demande l’inscription du droit à l’avortement dans la Charte Européenne des Droits Fondamentaux.