#BringBackOurGirls 100 jours que nous ne les oublions pas !

Mis en avant

Il y a 100 jours, dans la nuit du 13 au 14 avril 2014, plus de 200 lycéennes nigérianes étaient enlevées par des hommes armés appartenant à la secte islamiste Boko Haram. Osez Le Féminisme ne les oublie pas.

Cela fait aujourd’hui 100 jours qu’elles ont été enlevées. 100 jours de captivité et d’esclavage dans des conditions effroyables. Si certaines ont réussi à s’enfuir, il ne faut pas oublier que Boko Haram a perpétré depuis dans la même région du Nigéria d’autres exactions, enlevant d’autres jeunes filles, brûlant des écoles, maintenant un climat de terreur.

Dans les semaines qui ont suivi leur capture, de nombreux rassemblements ont eu lieu dans le monde et en France, en soutien à ces jeunes femmes et leurs familles, suivant leur mot d’ordre « Bring Back Our Girls ».

100 jours plus tard, Osez le féminisme ! n’oublie pas ces jeunes filles. La communauté internationale et l’opinion publique semblent s’être lassées de ce sujet et le gouvernement Nigérian semble avoir d’autres impératifs que celui d’agir activement pour leur retour. L’accès à l’éducation est un droit, nécessaire à l’émancipation des femmes et des filles. Ce droit doit être promu par la France à tous les niveaux. Nous n’acceptons pas que des jeunes filles soient sacrifiées face à l’impuissance des autorités régulières à agir.

Nous n’oublions pas non plus les promesses faites par plusieurs gouvernements occidentaux d’appuyer le gouvernement Nigérian et de lui permettre de les retrouver. Nous leur demandons, et en premier lieu au gouvernement français, de tenir leurs promesses et de contribuer au retour de ces jeunes filles dans leur famille.

Publicités

Européennes 2014 : le Front national est l’ennemi des droits des femmes !

Le Front National  arrive en tête des élections européennes avec plus de 24% des suffrages exprimés. Ce sont donc 25 députés frontistes qui siégeront à Bruxelles. C’est un double enjeu auquel nous sommes confrontées : un cataclysme pour la vie politique française, et des menaces de fortes régressions des droits des femmes en Europe. Osez le Féminisme ! sera au rendez-vous des batailles idéologiques et mobilisations militantes indispensable à la reconstruction des forces progressistes françaises.

Le résultat des européennes ne peut se détacher du contexte national délétère dans lequel nous nous trouvons. L’abstention record et le mauvais score du PS et des partis de gauche (33% au total, le plus bas niveau depuis des décennies) sont pour nous la conséquence des reculs du gouvernement, qui a trahi les aspirations progressistes qui l’avaient porté au pouvoir en 2012. Nous demandons donc aux responsables politiques d’en tirer toutes les leçons au lieu de s’en exonérer en accusant l’Europe ou les citoyen-ne-s de mal comprendre son action. Il est urgent que le gouvernement se recentre sans tarder sur les projets d’égalité, de liberté et de solidarité qui constituent l’ADN du camp progressiste et la boussole de toute politique concrète et efficace. Il doit prouver aux Français-e-s qu’une autre politique et une autre France sont possibles.

Rappelons par ailleurs que le FN défend, parmi d’autres idées et dispositifs néfastes, une conception obscurantiste – c’est-à-dire patriarcale – du couple et du « rôle » des femmes. Ainsi, Jean-Marie Le Pen assène qu’ »il faut convaincre les femmes de notre peuple de l’absolue nécessité d’assumer leur fonction de reproduction » et Marine Le Pen se dit favorable à un salaire familial pour les femmes au foyer et opposée au remboursement de ce qu’elle appelle « IVG de confort ».

Au niveau européen, le vote systématique des 3 eurodéputé-e-s frontistes de la mandature 2009-2014 contre les textes en faveur de la construction de l’égalité femmes-hommes (notamment le rapport Estrela sur la santé et les droits sexuels et génésiques en décembre 2013 et le rapport Zuber sur l’égalité femmes-hommes en mars 2014) n’augure rien de bon pour les droits des femmes. Ils seront à présent 24 à rejeter les avancées en matière d’égalité F-H et  à dérouler le tapis rouge au système politique le plus oppressif, raciste et absurde qui soit : le patriarcat. Dans un contexte général de recul, l’Europe, pourtant, pourrait et devraient impérativement devenir un instrument majeur d’harmonisation vers le haut des droits des femmes et de protection de ceux acquis.

 Osez le féminisme ! s’engage  à se battre, aux côtés des des forces politiques et sociales qui veulent également promouvoir l’égalité, pour convaincre les citoyen-ne-s que la liberté des femmes et l’éradication du système patriarcal fondent un projet politique concret et urgent pour tou-te-s. Rejetons systématiquement et sans relâche les idées et actions obscurantistes véhiculées par le FN en matière de politiques économiques et sociales, de droits des femmes, de droits humains, de démocratie et d’Europe.